Pourquoi un nouvel équilibre mondial, avec l’effacement des USA, est prévisible et inévitable ? Arnold Lagémi

Publié le par danilette

Lire l'article en entier sur : www.arnoldlagemi.com/?p=5727


D’abord, en raison d’un motif qui alimente toutes les approches mystiques, souvent fantaisistes,  et qui, devient  règle établie. Ce principe de finitude,  qu’on pourrait mettre « sur le compte » de l’usure des hommes et de la lassitude qui l’accompagne, ne connaît pas d’exception.  En effet,  il n’y a pas d’exemple dans l’histoire de l’humanité, d’une civilisation qui ait duré plus, que le temps qu’il a fallu, pour que devienne évidente la certitude que tout comme les hommes, les civilisations sont mortelles.


L’immense portée de cette conclusion, réside dans la certitude que les civilisations commencent d’abord à générer, vers la fin du « crédit de durée »  accordé,  des courants mortifères, dont la traduction historique sera une faiblesse  notoire, manifestation première de la difficulté à affronter les menaces internes et  les dangers extérieurs.   . Une civilisation entre dans le processus auto-destructeur, lorsqu’un de ses aspects fondateurs devient cible pour ses tribuns. A Athènes, lorsque le doute devient règle, et qu’on ne fût plus assuré que l’Acropole fût « habité,  » on se prépara à accueillir la « tragédie » comme fatalité à l’incertitude.


A Rome, ce fut la désagrégation sociale, suivie de l’émiettement des valeurs familiales qui conduisit à la licence, autre expression de la volonté mortifère. Et les Barbares frappèrent…

Aujourd’hui, une des manifestations de la puissance,  reste la force de l’économie. C’est donc d’abord, à ce niveau, qu’il faudra  concentrer attention, rigueur et analyse...Lire la suite sur le bog d'Arnold Lagémi

Publié dans Arnold Lagémi

Commenter cet article