Printemps arabe ou printemps islamiste, Guy Millière

Publié le par danilette

http://www.les4verites.com/Printemps-arabe-ou-printemps-islamiste-3671.html

On a parlé pendant des semaines du « printemps arabe ». Un événement merveilleux se produisait. Le monde arabe voyait enfin les populations se soulever et exiger la démocratie. L’expression « printemps arabe » a, depuis, quasiment disparu.

La raison en est simple. Il n’y a jamais eu de « printemps arabe », sinon dans la tête de journalistes jouant le rôle habituel des idiots utiles.
Deux dictatures alliées du monde occidental sont tombées, et leur chute n’a pas été due aux émeutes, mais à des décisions prises par l’armée. Zine Ben Ali a été déposé par le général Rachid Ammar. Hosni Moubarak l’a été par le maréchal Mohamed Hussein Tantawi.

La démocratie ? Elle viendra peut-être, et on peut douter qu’elle apporte, alors, des nouvelles très printanières. Rien n’est joué en Tunisie, mais en Égypte, les dés sont jetés, les Frères mu­sulmans s’emparent peu à peu des rênes du pouvoir. Le prochain Président sera l’homme qu’ils soutiennent, Mohamed El Bara­dei ou, beaucoup plus vraisemblablement l’actuel dirigeant de la Ligue Arabe, un nationaliste nassérien – le mot nassérien renvoyant à un nationalisme teinté de national-socialisme et d’islam radical.

En Libye, on découvre peu à peu ce que les gens informés savaient depuis le départ, à savoir que les « rebelles » comptent dans leurs rangs bon nombre d’islamistes. Un enlisement des opérations militaires se profile, dont on ne sait si sortira une partition du pays entre Tripolitaine et Cyrénaïque, ou l’émergence d’une Somalie à quelques dizaines de kilomètres de l’Europe.

Les réfugiés affluent déjà au Sud de l’Italie et ce n’est qu’un commencement. Il serait étonnant que, parmi eux, ne se glissent pas des gens aux idées et aux pratiques explosives.

Le Yémen pourrait basculer prochainement, sans qu’on sache s’il deviendra une nouvelle base arrière du terrorisme ou un vassal de l’Iran (les deux hypothèses n’étant pas incompatibles). Dès lors qu’en face du Yémen, il y a la Somalie et qu’entre les deux, il y a la mer Rouge qui conduit au canal de Suez, et dès lors que l’Égypte est elle-même en train de se rapprocher de l’Iran, l’air du temps n’est décidément pas printanier !

Les émeutes en Syrie sont parfois interprétées elles-mêmes comme un soulèvement contre la dictature de la famille Assad, et c’est ce qu’elles sont. Mais chacun sait que la dictature de la famille Assad n’est pas menacée. Les Occidentaux savent que, derrière la famille Assad, il y a l’Iran, et personne dans le monde occidental aujourd’hui ne veut froisser l’Iran. Les gens informés savent que, derrière les émeutes syriennes, il y a des membres des Frères musulmans agissant pour le compte de l’Arabie Saoudite qui, elle-même n’a pas hésité, comme la famille Assad, à tirer dans la foule et à envoyer ses soldats au Bahreïn pour mater la population chiite agitée par l’Iran.

Si, plutôt que « printemps arabe », on avait utilisé l’expression « printemps islamiste », on se serait approché de la vérité, car c’est de cela qu’il s’agit.
À l’intérieur de l’islam radical, le pays qui vient dominer et asseoir son hégémonie est l’Iran. L’Iran est chiite ; il s’appuie sur des chiites au Liban et dans l’Irak abandonné graduellement par Obama, mais il finance aussi des sunnites. Ceux du Hamas. Ceux d’al Qaïda. Une part importante des Frères musulmans. Il s’allie aux sunnites islamistes turcs qui découvrent de plus en plus ouvertement leurs intentions.

Les dirigeants européens font comme s’ils ne discernaient rien de ce qui se passe. Obama fait comme s’il n’était pour rien dans ce qui se passe et il y a même des gens qui croient qu’il est simplement incompétent. La plupart des journalistes ne comprennent rien. Un certain nombre d’entre eux s’imaginent encore que la démocratie dans le monde arabe va éclore.

D’autres se disent qu’il sera possible de s’entendre avec l’Iran, même si Ahmadinejad et Khamenei semblent un peu excités. 
Ils devraient écouter plus attentivement les discours récents de ces deux dirigeants iraniens. L’un comme l’autre énoncent leurs buts. Éliminer Israël, puis anéantir le monde occidental, et préparer la venue du Mahdi, l’imam caché du chiisme duodécimain, censé arriver sur terre un jour d’apocalypse dans un flot de sang et de lumière intense, comme une explosion nucléaire…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article