Salah Hamouri, membre du FPLP, un petit rappel

Publié le par danilette

Comment est-il possible de recevoir avec tous les honneurs Salah Hamouri en France ? En faisant une recherche sur Google, j'ai été effarée de constater que 99% des articles en font un héros, innocent accusé sans preuves et injustement condamné, on nie même son appartenance au FPLP !
Israël est un pays de droit qui respecte la justice, à preuve les lourdes condamnations contre des hommes politiques israéliens, y compris le Président d'Israël, Moshe Katsav et aussi un exemple que je garde présent à l'esprit :
celui de John Demjanjuk, le gardien de Treblinka surnommé Yvan le terrible qui a été acquitté en Israël en 1993 alors que 18 témoins l'avaient identifié... et qu'il a bien été reconnu par la suite coupable aux USA et en Allemagne ! Non, la justice n'est pas arbitraire en Israël contrairement aux territoires palestiniens où la justice la plus élémentaire est bafouée comme le montre cet exemple récent...

 

1) Les faits

Si l’on prend en considération le cas de Salah Hamouri, plusieurs faits devraient être clarifiés. M. Hamouri a été arrêté le 13 mars 2005 pour 3 chefs d’inculpation :

  • son appartenance à une organisation illégale, le Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP),
  • sa position de leader au sein de cette organisation,
  • et enfin sa participation dans le complot destiné à assassiner le rabbin Ovadia Yossef, chef d’un parti politique.

Il a été jugé dans un processus juste et transparent. Il a été représenté par son avocate israélienne, Maître Leah Tsemel, qu’il a choisie. Lors de ce processus les preuves présentées par le procureur militaire démontraient son implication dans les crimes dont il est accusé. Lors du plea-bargain que son avocat lui a recommandé de faire, il a plaidé coupable et a été condamné. Il n’a jamais changé de version ou contesté sa culpabilité.

Après sa condamnation, M. Hamouri a choisi de ne pas faire appel de sa condamnation devant le tribunal militaire israélien supérieur, ni même devant la Cour Suprême de l’Etat d’Israël. Il a le droit de demander l’indulgence, ce qu’il n’a pas fait non plus. Le procès a été mené dans une totale transparence avec la complète coopération de son équipe juridique.

M. Hamouri a été jugé devant un tribunal militaire parce qu’une partie des crimes dont il est accusé a été commis dans les territoires palestiniens, et non en Israël. En outre, ses deux complices résident dans les territoires palestiniens. Selon le code de procédure militaire, ces crimes relèvent de la compétence du tribunal militaire et non de la justice civile.

 

2) Le Front Populaire de Libération de la Palestine

Salah Hamouri appartient à une organisation terroriste, le Front Populaire de Libération de la Palestine, FPLP, organisation placée sur la liste officielle des organisations terroristes  du Canada, des Etats-Unis d'Amérique et de l'Union européenne. (Je rappelle que le suspect de l'attentat de la rue Copernic bientôt extradé en France est lui aussi membre du FPLP comme le terroriste Carlos...) 

Le FPLP est un mouvement marxiste-léniniste préconisant une révolution panarabe, ce qui n’a pas empêché cette organisation de recevoir le soutien financier du banquier nazi suisse François Genoud link(ce dernier étant également le complice de Carlos – qui entra au service du FPLP en 1975- et le financeur de la défense de Klaus Barbie lors de son procès).

Dans les mois qui ont suivi sa création en décembre 1967, le FPLP a signé sa première opération et inauguré une nouvelle arme : le détournement d'avion. En juillet 1968, le FPLP détourne vers l'Algérie un avion d'El-Al partant de Rome pour Israël. En septembre 1970, ce fut le détournement simultané de 4 avions (Pan Am, TWA, Swissair et Boac) vers la Jordanie. Cet acte déclencha la répression jordanienne à l’encontre des Palestiniens (septembre noir).

Le FPLP a financé l’armée rouge japonaise qui a commis le massacre à l’aéroport de Lod (Tel-Aviv) le 30 mai 1972, mitraillant la foule dans l’aéroport (26 morts – dont 16 Portoricains catholiques venus en pèlerinage en Israël- et 78 blessés). Le FPLP est également responsable de la prise d’otage d’Entebbe de juin 1976. voir en anglais www.yoni.org.il

Le FPLP s’est opposé farouchement aux accords d'Oslo (il s’est retiré du processus d’Oslo après la déclaration de principes en septembre 1993), à la Feuille de route et à l’accord de cessez-le-feu intervenu entre Israéliens et Palestiniens en juin 2003. Le FPLP a toujours été opposé à l'existence de l'État d'Israël. 

 Logo du FPLP

 

D’octobre 1993 à la seconde intifada en 2000, le FPLP a revendiqué plusieurs attentats. Le FPLP a revendiqué l’assassinat de Rehavam Zeevi, ministre israélien du Tourisme, le 17 octobre 2001, à Jérusalem. Le FPLP qui reste très actif dans les Territoires palestiniens, a revendiqué, depuis 2001, de nombreuses attaques anti-israéliennes, dont des attentats-suicides, faisant au minimum 27 morts et plus de 160 blessés.

 

3) Qui est Salah Hamouri ? 

http://www.sosantisemitisme.org

Il a été confondu pour sa participation à un complot visant à assassiner le rabbin Ovadia Yossef, ancien Grand Rabbin d’Israël.

Ce leader spirituel, est le plus grand décisionnaire contemporain du judaïsme, de réputation internationale. Il est la référence indiscutable et incontournable des règles en matière de "Halakha", le Code de la Vie Juive. Sa disparition aurait provoqué un véritable cataclysme dans le monde juif.

Selon l’accusation, Salah Hamouri connaissait Moussa Darwish, qui a admis avoir fomenté le projet de passer devant la maison du rabbin en moto et d’ouvrir le feu. Darwish, Salah Hamouri et Muatztaf Sheikh auraient acheté des armes et des munitions pour attaquer des civils israéliens à Jérusalem et installé, dans plusieurs quartiers du nord de Jérusalem, des groupes de distribution de prospectus sur les activités du FPLP.

Enfin, ils auraient eu des contacts avec des membres du FPLP incarcérés suite à l’assassinat de l’ancien ministre israélien du tourisme, Rehavam Zeevi. Comme la France, Israël est un pays de droit, son institution judiciaire ne peut être soupçonnée d’aucune complaisance, ni parti pris. La Cour Suprême de Justice d’Israël a poursuivi et sanctionné sévèrement le Président de l’Etat, Moshe Katsav, emprisonné (7ans) pour les faits qui lui ont été reprochés. Les magistrats enjoignent même leurs décisions à l’Armée de Défense d’Israël, lorsqu’ils le jugent nécessaire au regard du droit et libertés y compris celles des ennemis.

Lors de l’audience, Hamouri a reconnu avoir été en compagnie de Moussa Darwish, accusé d’avoir voulu assassiner le rabbin Ovadia Yossef. Il a été condamné pour cette tentative d’assassinat à 12 ans de prison. Salah Hamouri a reconnu qu’il avait essayé d’expliquer à son camarade qu’il valait mieux reporter cette tentative par manque d’armes et de munitions.

Le juge a alors accusé le prévenu de tentative d’assassinat avec préméditation. Hamouri a déclaré être en accord avec l’énoncé des faits et n’avoir rien à ajouter. Le juge a relevé que Salah Hamouri n’a exprimé aucun regret et l’a condamné à une peine de réclusion assortie d’une peine probatoire de 3 ans à sa libération.

HAMOURI est comme Illich Ramirez SANCHEZ, dit CARLOS, membre du FPLP, organisation terroriste internationale palestinienne, qui a commis de nombreux attentats sanglants dont des détournements et destructions d’avions.

Depuis plus de 10 ans, que l'antisémitisme a touché notre pays, avant de s'étendre en Europe, le BNVCA a observé que la propagande palestinienne, est la source principale de la résurgence de ce fléau.

 

Source Le BNVCA demande au Ministre de l'Intérieur de prendre des mesures à l'endroit des personnalités et partis politiques qui honorent le terroriste palestinien antisémite Salah HAMOURI

 

9/4/2012

Le Bureau National de Vigilance Contre l'Antisémitisme reçoit un grand nombre de messages de protestations émanant de concitoyens scandalisés par les honneurs rendus officiellement par des villes, leurs élus, à un terroriste antisémite SALAH HAMOURI. link link

Ce dernier est un terroriste qui appartient au mouvement palestinien FPLP.

 

Salah Hamouri a été inculpé en 2005 sous la double accusation d'avoir projeté de tuer le rabbin Ovadia Yossef, le plus grand décisionnaire du judaïsme contemporain. Il appartient au Front Populaire Pour la Palestine célèbre pour ses nombreux attentats, ses détournements et destructions d'avions avec leurs passagers.

HAMOURI a reconnu sa culpabilité. Son complice purge une peine de 12 ans de prison. Transféré à la prison de Shata quelques semaines avant sa libération, il a été libéré le 18 décembre 2011 de manière anticipée dans le cadre d'une libération de 550 prisonniers palestiniens contre la libération de Gilad Shalit, le soldat franco-israélien retenu en otage à Gaza, en infraction avec toutes les règles humanitaires élémentaires.

Nos correspondants sont indignés, et choqués par la campagne de propagande qui s'apparente à l'apologie du terrorisme. Comme eux nous ne comprenons pas qu'en cette période de forte tension, après la tuerie antijuive, dont l'auteur a revendiqué avoir voulu venger les enfants palestiniens, des personnalités politiques, élus, qui détiennent une parcelle de pouvoir montent au pinacle un terroriste, parce qu'il est palestinien et parce qu'il est antijuif.

Les honneurs rendus à Hamouri à l'Institut du Monde Arabe, à Paris, ou par les villes de Fontenay sous-bois, Valenton, ou encore par le Maire de Paris Bertrand Delanoë et autres élus de gauche ou d'extrême gauche en mal d'arguments politiques, sont de nature à inciter à la haine d'Israël qui pousse à l'acte antijuif.

Hier le terroriste palestinien MAROUANE BARGHOUTI, chef des Tanzim, aujourd'hui Salah HAMOURI, dès demain pourquoi pas Mohamed MERAH,  3 héros des islamo-palestiniens ?

Nos requérants considèrent que ces terroristes sont montés au pinacle au mépris de la vérité, et de la sécurité des citoyens français de confession juive, déjà durement éprouvés. Nos correspondants s'interrogent sur les motivations qui font courir des partis politiques, de gauche et d'extrême gauche, ou encore Eva JOLY la candidate à la présidence de la République qui prétend que "Gaza est un camp de concentration à ciel ouvert". Elle, qui comme les autres, n'a jamais exprimé aucune compassion pour les populations civiles, (hommes, femmes, vieillards, enfants, hôpitaux, écoles,) d'Israël bombardées tous les jours depuis Gaza.

Le BNVCA rappelle que la propagande palestinienne n'a aucun rapport avec la liberté d'expression, elle est la source principale de l'antisémitisme depuis 12 ans, en France. Pour le BNVCA et ses requérants, par leur parti pris ces mouvements politiques, ces élus, ces personnalités y participent.

Le BNVCA demande au Ministre de l'Intérieur de prendre les mesures à l'endroit de ces incendiaires de la haine antijuive.

Sources : link  link link

Articles associés :

      dernière mise à jour 5/8 22h30


Publié dans France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

veld michel 05/08/2012 19:45

votre article est excellent .j'ai vu sur internet une photo de delanoé avec salah hamouri,tous les deux trés souriants,pourquoi ne pas la publier?cela montrerait clairement ou,ceux qui se déclarent
les amis des Juifs et d'Israel quand ça les arrange,sont capables d'aller chercher leur voix avant les élections.dans un autre ordre d'idées je suis surpris de ne jamais voir associées une photo de
bousquet avec des ss en uniformes,souriants devant des wagons;et une photo de mitterand avec le meme bousquet en train de déjeuner en toute décontraction aprés 39-45.cela aussi pourait illustrer
beaucoup d'articles et aurait le mérite d'etre clair.bravo pour votre travail et merci.

danilette 05/08/2012 22:42



Michel, merci beaucoup pour votre commentaire, si vous ne l'avez pas vu regardez cette photo, au début je n'arrivais pas
à y croire tellement c'était hallucinant de voir tous ces braves terroristes souriant posant ensemble, j'ai effectué maintes vérifications et c'est malheureusement authentique, ce qui montre les
conditions "épouvantables des prisons israéliennes"...