Hommage à Pilar Rahola par UN Watch

Publié le par danilette

 
http://www.pilarrahola.com/3_0/ARTICULOS/default.cfm?ID=1912&SUBFAM=45  

 

UNWatch est fière d'annoncer que la journaliste espagnole et militante des droits humains, Pilar Rahola sera la récipiendaire de son Prix des droits humains, Morris B. Abram. Le prix honore l'héritage du défenseur des droits civils, le diplomate Morris B. Abram qui a fondé UN Watch en 1993 après avoir servi à l'ONU à Genève.

 

Le prix sera remis la semaine prochaine lors d'un dîner de gala pour le 18ème anniversaire de l'organisation. 

Mme Rahola a été choisie en raison de son combat infatigable en faveur des droits des femmes et des enfants, elle a défendu la primauté du droit, la lutte contre l'intolérance, contre le racisme et contre l'antisémitisme.

 

En tant que membre du parlement espagnol de 1993 à 2000,  Mme Rahola a combattu la corruption politique dans la Commission de travail Roldán. En reconnaissance de son enquête sur les fautes du gouvernement, elle a reçu le prix parlementaire, "Azote del Gobierno" (fléau du gouvernement). 
Depuis qu'elle a quitté la politique pour le journalisme, Mme Rahola est devenue une chroniqueuse régulière des journaux La Vanguardia en Espagne, La Nacion en Argentine, et Diario de America aux États-Unis et elle participe fréquemment à des programmes de radio et de télévision.

 
Le travail de Mme Rahola sur les droits des femmes comprend un ouvrage publié en 2000 
Liberada Mujer, Hombre Cabreado (femme libérée, homme de mauvaise humeur). Elle 
a également écrit "Historia de Ada: Los Derechos de los Ninos Pisoteados» (Histoire d'Ada : La violation des droits des enfants), un livre de 2002 à la demande de l'organisation Oxfam International qui se posait des questions cruciales à propos des enfants sur leur utilisation comme soldats, leur exploitation dans le travail, la prostitution et leur atteinte du sida. 

Le nom du livre vient de la réflexion Mme Rahola sur ce qui aurait pu advenir 
de sa propre fille, Ada, qu'elle a adopté en 2001, si elle était restée dans un orphelinat en Sibérie. Elle explore également l'état des droits des enfants dans le monde à travers des histoires particulières. Son adoption en 1993 d'un fils, Noe, lui a servi d'inspiration pour écrire le livre "Lettre à mon fils adoptif," qui traite des peurs, des luttes et des acquis de son expérience. Le livre est devenu un texte classique sur l'adoption. 

Mme Rahola a été une adversaire déclarée des manifestations contemporaines d'antisémitisme et d'autres formes d'intolérance. En 2003, elle a reçu le "Betera en Lila" prix pour sa lutte contre les inégalités et la violence entre les sexes. En 2004, elle a reçu un doctorat Honoris Causa honorifique de l'Université de Santiago du Chili pour avoir défendu les droits fondamentaux humains. Elle est reconnue unanimement pour son engagement envers les principes des droits de l'homme, de la démocratie et de l'anti-racisme. 

Rahola s'oppose également vigoureusement au traitement inhumain des animaux. Ses articles dans les colonnes de La Vanguardia et d'autres journaux ont vivement critiqué la corrida et autres formes de violence envers les animaux. Elle est active dans l' Association de Defensa des Droits des animaux, une importante ONG espagnole pour le bien-être des animaux et dans la Fundación Altarriba - Amigos de los Animales, une Fondation de protection des animaux. 

Les récipiendaires précédents du prix de  Human Rights Watch comprennent 
Esther Mujawayoune militante pour les victimes du génocide au Rwanda, Nazanin Afshin-Jam, la fondatrice et présidente de Stop Child Executions, Stop aux exécutions d'enfants (en Iran) et le Dr Massouda Jalal, la première femme en Afghanistan qui s'est présentée à l'élection présidentielle et au poste de ministre pour les affaires féminines. 

Adapté par Danilette


http://blog.unwatch.org award/


Discours de Pilar Rahola : "Pourquoi, ne voyons nous pas des manifestations contre les dictatures islamiques à Londres, à Paris, à Barcelone ?.."

 

Publié dans Onu - Ong, Tikoun Olam

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article