Consulat américain de Benghazi, les failles de sécurité exposées par une TV arabe, Memri

Publié le par danilette

http://www.memritv.org/

Les failles de sécurité au consulat américain de Benghazi exposées dans des documents
recueillis juste après l'attaque, par la TV des Emirats arabes unis, AlaanTV


.

 

Voici des extraits d'un reportage de la télévision AlaanTV dans le consulat américain de Benghazi, diffusé le 1er novembre 2012.

La journaliste : ces documents ont été trouvés par la télévision AlaanTV au consulat américain de Benghazi, dans ce qui servait de centre opérationnel tactique. Les documents les plus importants qui ont été retrouvés ont été écrits par le personnel du consulat américain le 11 septembre 2012, le jour même des attaques.

Une des lettres était adressée au Ministre libyen des Affaires étrangères, ou MFA comme mentionné dans les documents. L'autre lettre, qui était presque identique dans son contenu a été adressée au chef de la police de Benghazi.

Dans les lettres, les américains se plaignent d'un incident survenu le matin du 11 septembre, un incident qu'ils décrivent comme « inquiétant ». On peut lire dans les lettres ce qui suit : « tôt ce matin, le 11 septembre 2012 à 6h43 précises, l'un de nos gardes diligent a fait un rapport troublant. Près de notre entrée principale, il a aperçu un des policiers affectés à notre surveillance qui se trouvait au Ier étage d'un immeuble nous faisant face et qui était en train de photographier l'intérieur du consulat américain ».

Une des lettres contient une information importante sur la voiture de police qui était présente sur les lieux : « la voiture de police stationnée quand cet incident a eu lieu portait le numéro 322 ».

Il est notoire qu'il n'y a pas de forces de police professionnelle en Libye, et par conséquent la police et les groupes armés travaillent souvent ensemble. Il apparaît ainsi clairement d'après de ton de la lettre que les Américains étaient très préoccupés par cet incident qu'ils ont qualifié de « troublant ».

D'après la lettre, ils espéraient que les autorités libyennes ouvriraient une enquête officielle sur cet incident.

Les lettres révèlent que depuis le 9 septembre, les Américains avaient demandé des mesures de sécurité spéciales en préparation de l'arrivée de l'ambassadeur Chris Stephens a Benghazi. Ces arrangements prévoyaient des forces de police postées sur les portes avant et arrière du consulat, 24 heures sur 24, en plus d'une patrouille mobile et d'un chien renifleur d'explosifs.

Pourtant les Américains n'ont pas obtenu ce qu'ils avaient demandé comme le montre clairement la lettre datée du 11 septembre, juste quelques heures avant l'attaque. « Nous constatons avec tristesse que nous avons seulement reçu une présence policière occasionnelle devant notre porte principale. Nous restons des heures sans avoir de présence policière du tout ».

C'est ainsi que l'attaque contre le consulat américain a commencé, quinze heures après qu'un policier a été vu en train de photographier le bâtiment.


      © Traduit par Danilette

Publié dans USA

Commenter cet article

barbara 02/11/2012 01:45


Qui altre informazioni interessanti:


http://www.secondoprotocollo.org/assalto-al-consolato-di-bengasi-rivelazioni-con-il-contagocce-e-gravi-omissioni-di-obama/