Sauvons l'honneur de la cuisine libanaise !

Publié le par danilette

Salviamo l'onore della cucina libanese ! 25/10/2009


http://www.informazionecorretta.it/main.php?mediaId=115&sez=120&id=31734

 


Chers amis, aujourd'hui je veux vous raconter un acte héroïque et émouvant. Vous savez, il existe une guerre entre le Liban et Israël dont les causes sont très nobles. Je vous ai déjà parlé de ces subtiles vaches israéliennes ayant traversé la frontière pour s'abreuver dans les étangs libanais mais qu’heureusement les forces de l'ONU ont mises en échec courageusement.


Et puis il y a le fait que les Israéliens continuent d'espionner les pauvres patriotes du Hezbollah, en violation constante de leurs vies privées : pensez, il y a quelques jours, un drone israélien a eu l'indiscrétion d'espionner et de photographier un trafic d'objets métalliques entre deux maisons privées, dans un village du sud Liban.


 

Naturellement ils n'ont vu que des barres métalliques, inoffensives, longues de 4 m et larges de 50 cm, que toute personne décente garde à la maison parce que cela pourrait servir à arracher une vigne ou à soutenir un fil téléphonique, mais les sionistes ont eu le culot de prétendre qu'il s'agissait de missiles. À part le fait que cela ne les concerne pas, pouvez-vous imaginer les pacifiques du Hezbollah dans un trafic de missiles ? Au maximum ils ont des pétards pour célébrer les mariages, la libération d'assassins détenus dans les prisons israéliennes et autres choses de ce genre. 


Bon parlons d’un autre sujet. Aujourd'hui je veux vous parler d'un autre motif de conflit. Figurez-vous que les Israéliens ont volés au Liban le Houmous ! Pour ceux qui ne le savaient pas, le houmous est une crème de pois chiches écrasés avec de l'huile d'olive, du citron et quelques autres ingrédients, qui est presque obligatoire dans tous les plats du Moyen-Orient. Un plat très ancien dont on ignore l'origine certainement millénaire.


Mais c'est certainement un plat libanais, parce que le Liban est une entité artificielle constituée à la fin de la première guerre mondiale pour satisfaire les Français après que les Britanniques aient repris la majeure partie des possessions ottomanes du Moyen-Orient : l'Irak, l'Arabie et aussi ce morceau de la province de Damas comprenant l'actuel Israël et la Jordanie, à qui ils ont donné le nom fatidique de Palestine. Donc le houmous est libanais depuis toujours, au moins depuis quatre-vingts ans, un peu comme la Palestine est depuis toujours un État arabe aujourd'hui injustement occupé.


L'histoire est une science exacte, non ? Eh bien, figurez-vous que les Israéliens prétendent avoir des relations historiques avec Jérusalem (Al Qods en fait) que tout le monde sait avoir été fondée il y a trois mille ans par l’OLP, ils ont l'audace de manger du houmous et même de le vendre dans le monde entier avec leur marque. Inacceptable, comme si quelqu'un osait préparer en Italie une pizza, qui est arabe évidemment comme son nom l'indique, nom détourné du nom arabissime « pita », pain doux du Moyen-Orient. 


Donc, en plus de la guerre des vaches et de celle des poteaux téléphoniques, entre Israël et le Liban il existe aussi la guerre du houmous. La Chambre de Commerce libanaise tente de trouver un tribunal qui interdise aux Israéliens de manger du houmous, ou tout au moins de le commercialiser, mais étant donné que, malgré Obama, l'impérialisme américain résiste, ils n'ont pas encore réussi à récupérer un Goldstone alimentaire qui leur donne raison. Et pourtant, ils luttent fièrement et héroïquement. Figurez-vous que l'autre jour, un groupe (ou devrais-je dire un bataillon?) de cuisiniers libanais a récupéré leur place dans le Livre Guinness des records du monde, construisant un bol, ou plutôt une piscine de houmous de plus de deux tonnes.


Mais ne pensez pas à un caprice ou un geste politique vide de sens : le slogan de l'événement était « Venez combattre pour votre nourriture » - et jamais le mot combattre ne fut plus justement approprié à un phénomène alimentaire. Braves cuisiniers libanais ! Que l'entité sioniste soit exclue du houmous, du taboulé et de la téhina, tous ces délices qui ne lui appartiennent pas. Et que les israéliens suffoquent dans le gefilte fish !


Ainsi, sera préservé l'honneur de la cuisine libanaise et de l'Islam.

Adapté par Danilette

Publié dans Ugo Volli

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article