Sur quelles bases on construit la paix au Moyen Orient, Moshe Arens

Publié le par danilette

par Moshe Arens, ancien ambassadeur israélien aux Etats-Unis et professeur au Technion, pour Haaretz http://www.objectif-info.com/index.php?id=1598

 

 

Titre original : How Middle East peace began

 

Traduction: Objectif-info

 

Ce fut une guerre terrible. Pourtant, la guerre de Yom Kippour est parvenue à obtenir ce que les victoires de Tsahal de 1949, de1956 et de 1967 n'avaient pas pu réaliser.

 

Le processus de paix au Moyen-Orient a débuté le 24 octobre 1973, dix-huit jours après l’attaque surprise des Egyptiens et des Syriens, au sud et au nord. Elle avait enregistré des avancées substantielles pendant les 48 premières heures du combat. Mais à partir du 24 octobre, quand le combat a cessé, les Forces de défense d'Israël se trouvaient à 101 kilomètres du Caire et à 40 kilomètres de Damas. La troisième armée égyptienne était complètement encerclée à l'est du canal de Suez.

 

Ce fut une guerre terrible pour Israël, mais aussi une grande victoire. La guerre de Yom Kippour est parvenue à obtenir ce que les victoires de Tsahal de 1949, de1956 et de 1967 n'avaient pas pu réaliser. A présent, l'Egypte était désireuse de négocier un traité de paix avec Israël. Les responsables égyptiens estimaient que les armées arabes n’avaient aucune chance de battre Israël sur le champ de bataille, et que le moment de faire la paix était venu. Il a fallu attendre quatre années pour que les négociations commencent, et deux années de plus pour que le traité de paix israélo-égyptien soit signé. Au Moyen-Orient, le processus de paix avance au rythme de la calotte glaciaire.

 

Et ce n'était pas une paix chaude. Les Egyptiens n'y étaient pas prêts, et ils n’y sont toujours pas prêts. Mais ils étaient disposés à accepter l'existence de l'Etat juif au Moyen-Orient.

 

Aujourd’hui, après l’attaque de l'ambassade israélienne au Caire par une foule déchaînée et le départ d’Égypte de l'ambassadeur israélien, le souvenir de la victoire israélienne de 1973 est encore présent dans la mémoire collective égyptienne. Le traité signé par Menahem Begin et Anouar al-Sadate en 1979 est toujours en vigueur. LIRE LA SUITE sur le site

Publié dans Conflit israélo-arabe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article