Un beau cadeau de l'ONU au terrorisme Fiamma Nirenstein

Publié le par danilette

Dall’Onu un bel regalo al terrorismo

www.fiammanirenstein.com
Une fois quelqu'un a dit qu'un jour ou l'autre l'ONU voterait à la majorité que le monde est carré et que cela deviendrait une résolution inviolable. Le renversement de la réalité à l'ONU est devenu banal, en fait, depuis que cette organisation et toutes les structures qui en dérivent comme le Conseil des Droits de l'Homme ont une majorité automatique formée des pays musulmans et des pays dits non alignés, anti-américains et anti-israéliens qui votent quel que soit le sujet, d'abord en fonction de leurs intérêts, c'est-à-dire des intérêts de pays délabré et de nouvelles dictatures, sans aucune considération pour la vérité et avec une interprétation perverse du thème des droits de l'homme. Et ils sont d'autant plus « droits » et d'autant plus « humains » qu'ils protègent leurs intérêts.

Mais maintenant, nous sommes tous en danger. Le vote qui il y a deux jours a approuvé le rapport du juge Goldstone qui décrit à sa manière la guerre dans la bande de Gaza pendant plus de 575 pages est, même si nous sommes habitués au pire quand il s'agit d'Israël, un repas amer que nous remangerons à toutes les sauces dans les prochaines années, dans lequel on présente un conflit non conventionnel ; c'est-à-dire une guerre dans laquelle il n'y a pas deux armées qui s'affrontent, mais une armée d'un côté et de l'autre des milices fanatisées et terroristes qui estiment que c'est leur droit et leur devoir de faire usage de la population civile pour mener leur guerre.

 

  • Imaginons par exemple qu'en ce moment l'armée pakistanaise dans son offensive anti-Al Qaïda et anti-Talibans, indispensable pour éviter que les bombes atomiques de ce pays finissent dans les mains d'extrémistes islamiques, soit régie par des règles qui interdisent catégoriquement d'affronter l'ennemi s'il se cache dans des bâtiments civils, des maisons, des mosquées et des écoles.
  • Imaginons qu'en Afghanistan il soit impossible sous peine de condamnation morale et même pénale pour les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France et l'Italie de mettre en place des postes de contrôles (si seulement ils étaient hermétiques) et de fermer un territoire de manière à empêcher que des terroristes chargés d'explosifs ne s'échappent.
  • Imaginez que tout cela soit défini comme une violation flagrante des droits de l'homme, comme une persécution « volontaire » de la population civile, que cela soit interdit par la loi internationale et que cela soit donc considéré comme un crime pouvant être jugé d'abord au Conseil de Sécurité, puis au Tribunal International de La Haye, parce qu'il s'agit bien du processus engagé maintenant par l'adoption de la résolution de Goldstone, qui finira par envoyer sur le banc des accusés les militaires israéliens.
  • Imaginez aussi que ces décisions soient basées sur les mensonges préférés des organisations professionnelles cherchant à détruire Israël et en faire l'ennemi public numéro 1 : ce sont les témoins choisis par Goldstone pour rédiger son rapport. Et donc la réalité qui vous est décrite est tout simplement un bobard ; par exemple, les témoins nient toujours la présence de combattants du Hamas dans certaines zones pour expliquer qu'Israël a tiré sur des civils. Pourtant le site internet du Hamas vante les belles batailles menée par ses combattants justement à ces endroits-là !

Le rapport nie que des ambulances aient été utilisées pour transporter des armes, il nie que des combattants se soient retranchés dans des bâtiments des Nations unies et des maisons particulières, comme cela a été rapporté par de nombreux témoins, il nie que tout l'Etat-Major du Hamas se soit retranché sous un hôpital, ne tient pas compte de l'utilisation des mosquées comme dépôts d'armes et surtout ignore, et cela concerne particulièrement le monde libre, que la guerre ait été une réaction à des années de persécution terroriste et à une dizaine de milliers de missiles.

Israël on le sait est le sujet de prédilection [le morceau de choix] de l'ONU, celui à qui est consacré le tiers des résolutions de condamnation du Conseil de Sécurité pendant que des violateurs en série des droits de l'homme tel que le Yémen, la Libye, l'Iran, Cuba, le Soudan, presque tous les pays arabes, la Chine, tout ceux qui construisent des armées d'enfants soldats (300 000 ), ceux qui jettent leurs ennemis des toits comme le Hamas, peuvent se promener tranquillement.

Enfin : que personne ne vienne plus dire qu'il veut la paix. Israël doit prendre des risques énormes pour sa population quand il parvient à un accord qui cède des territoires et comme l'ont démontré les retraits de Gaza et du Liban, il est plus encore à la merci des missiles lancés depuis ces territoires par l'ennemi. 

Si on lui enlève le droit de se défendre, comment pourrait-il être encore de dimensions plus réduites pour favoriser l'ennemi ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article