Une belle soirée entre Juifs et Arabes à Jérusalem : "Tout simplement chanter"

Publié le par danilette

Voici un petit évènement qui est passé inaperçu mais donne de l'espoir : une rencontre festive entre Juifs et Arabes à Jérusalem,  intitulée :

Tout simplement chanter

     danser et manger

Rue de la rose, Jérusalem

1_1.jpg

 

Mis en ligne par le Ministère des Affaires étrangères d'Israël : source Facebook

Plus de deux mille jeunes (et ceux qui sont tout simplement jeunes dans leurs coeurs) se sont rassemblés au  centre-ville de Jérusalem pour célébrer la vie. L'initiative "Tout simplement Chanter", qui a commencé à l'Université hébraïque de Jérusalem, vise à rassembler des Juifs et des Arabes à travers des manifestations culturelles partagées.

Les animateurs ont enseigné des chansons et inviter les participants à chanter en hébreu et en arabe. L'événement était animé par la chanteuse (arabe chrétienne) Lubna Salame et le groupe (juif) Yemen Blues, qui ont chanté ensemble 

Yemen Blues est le groupe du chanteur Ravid Kahalani, qui combine d'anciennes mélodies juives yéménites avec des influences d'Afrique de l'Ouest, funk et mambo . Le journal Time Out Chicago a écrit que Yemen Blues est actuellement l'un des groupes de musique du monde les plus passionnants.

Lubna Salame, originaire de Haïfa, est une chanteuse de l'Orchestre de Nazareth. Elle a commencé sa carrière comme enfant, en chantant des chansons arabes classiques dans une chorale d'église, et est devenue une star  après son premier concert au Festival d'Israël en 2000.

En plus de la musique, la poésie et la danse, la nourriture a joué un rôle majeur dans le succès de la soirée. Un camion de nourriture avec deux chefs très connus, un Israélien arabe et une Israélienne juive qui ont cuisiné ensemble pour créer des plats qui reflètent à la fois les deux traditions  (à quand du gefilte-fish avec du knafeh ?). Les chefs Elias Mattar de la région nord de la Galilée et Marcus Gershkowitz  du célèbre restaurant  Angelica de Jérusalem, ont proposé des démonstrations de leurs cuisines respectives.
Des disk jockeys arabes et juifs ont animé ensemble la suite de la soirée dans des bars du centre-ville prouvant une fois de plus le pouvoir de la musique pour briser les frontières.

"Over two thousand young people (and those who are simply young at heart) gathered near downtown Jerusalem to celebrate life. The "Simply Singing" initiative, which began at the Hebrew University of Jerusalem, aims at bringing Jews and Arabs together through shared cultural events. Facilitators taught songs and invited participants to sing along in both Hebrew and Arabic. The event was headlined by singer Lubna Salame and the Yemen Blues band, who together created a special joint performance for the event. Yemen Blues is lead by singer Ravid Kahalani, who combines the ancient Jewish melodies of his birthplace in Yemen with West African, funk and mambo influences. Time Out Chicago wrote that Yemen Blues is "one of the most exciting bands in world music right now". Lubna Salame, originally from Haifa, is a resident singer with the Nazareth Orchestra. She started her career as a child, singing classical Arabic songs with a church choir, and became an instant star after her first concert at the 2000 Israel Festival.In addition to the music, poetry and dancing, food played a major role in the evening's success. A food truck featured two chefs, one Arab-Israeli, the other Jewish-Israeli, who worked together to create fusion dishes that reflected both their cultures (gefilte fish with knafeh anyone?). Chef Elias Mattar from the northern Galilee region and Chef Marcus Gershkowitz, co-owner of Jerusalem's famous Angelica restaurant, demonstrated cuisine from their kitchens.Arab and Jewish DJs performed in a number of downtown bars during the after party, proving once again the power of music to break down boundaries."

 

 

 

 

 

 

Un autre évènement est prévu le 29 décembre à la cinémathèque de Jérusalem :

2_2-copie-1.jpg

Publié dans Jérusalem

Commenter cet article

Johny 28/12/2014 15:03


ça semble beau mais la chanteuse est chrétienne, combien d'arabes musulmans ont participé ? Ils chantent en arabe et il manque la traduction des paroles des chansons, comment savoir si c'est
vraiment pacifique ?

danilette 28/12/2014 18:00



Je ne mets pas les messages sans adresse email d'habitude mais j'ai envie de vous répondre : pourquoi ne pas voir la beauté qui donne de l'espoir ? La musique est un langage universel qui fait
des miracles.