Une nouvelle intifada ? Khaled Abou Toameh

Publié le par danilette

« Quand le Fatah dit quelque chose, il le fait. Quand le Fatah fait une promesse, il la tient ».

Voici un article écrit par le journaliste arabe israélien, Khaled Abou Toameh et il est donc très intéressant de lire son analyse. Il utilise le terme anglais de « West Bank », rive occidentale du Jourdain dont le nom géographique et historique est la Judée-Samarie, improprement nommée en français Cisjordanie. La "Cisjordanie" n'a pas de statut légal puisque c'est un nom forgé par les Jordaniens, d'abord Transjordanie pour mieux se l'accaparer, puis Cisjordanie. Certains utilisent le terme neutre de
« territoires disputés », je préfère quant à moi utiliser le terme correct Judée-Samarie. Les notes entre crochets sont de moi.

 

 A new intifada ? www.gatestoneinstitute.org

 

Bien que le président palestinien Mahmoud Abbas [Abou Mazen de son nom de guerre] et certains de ses collaborateurs continuent à dire aux Israéliens, aux Américains et aux Européens qu'ils sont opposés à la violence et aux attaques terroristes, ils continuent quotidiennement à inciter les Palestiniens à la violence contre Israël.

 

Il semble qu'il y ait un lien entre la reprise des négociations de paix entre l'Autorité palestinienne et Israël et la récente recrudescence de la violence en Cisjordanie qui a atteint son point culminant avec l'assassinat de deux soldats israéliens cette semaine *1 [tous les deux jeunes appelés de 20 ans Gabriel Kobi z"l qui assurait la surveillance du Tombeau des Patriarches à Hébron et Tomer Hazan z"l, assassiné, en tant que civil, alors qu'il accompagnait son collègue de travail dans son village arabe...].

 

La reprise des négociations parrainées par les Américains a été accompagnée par une croissance des appels palestiniens à lancer une nouvelle intifada contre Israël.

 

Les appels sont venus non seulement du Hamas et d'autres groupes extrémistes mais aussi des diverses composantes de l'OLP en Cisjordanie y compris le Fatah représenté par le président palestinien Mahmoud Abbas.

 

Plus tôt cette semaine, des représentants de plusieurs groupes palestiniens se sont réunis à Ramallah et ont lancé une campagne publique pour l'arrêt des négociations et pour lancer une intifada contre Israël.

 

Il est significatif que cette réunion ait eu lieu à quelques centaines de mètres du siège de Mahmoud Abbas. Cela montre que l'opposition aux pourparlers de paix ne vient pas seulement de la bande de Gaza contrôlée par le Hamas mais aussi de la ville en grande partie laïque et relativement modérée de Ramallah*2.

 

Quelques jours auparavant, un groupe d'hommes masqués appartenant au Fatah de Mahmoud Abbas ont défilé dans la ville appelant à une 3ème intifada contre Israël et la police de l'Autorité palestinienne n'est bien sûr pas intervenue pour les arrêter.

 

Des appels à un nouveau soulèvement contre Israël sont également lancés par des hauts fonctionnaires du Fatah en Cisjordanie. Ces fonctionnaires font valoir qu'il faut renforcer la résistance populaire contre Israël même si des pourparlers de paix sont en cours.

 

« La résistance populaire va faire pression sur le gouvernement israélien et attirer l'attention du monde sur le conflit », a expliqué un haut responsable du Fatah.

 

En soutenant une nouvelle intifada contre Israël, le Fatah a cherche à faire taire les critiques et montrer que malgré la décision de Mahmoud Abbas de reprendre des pourparlers de paix avec Israël, le Fatah n'a pas abandonné l'option de la violence pour amener le gouvernement israélien à faire des concessions.

 

C'est la raison pour laquelle la branche armée du Fatah, les Brigades des martyrs d'Al Aqsa, s’est précipitée pour revendiquer la responsabilité de l'assassinat des deux soldats israéliens à Qalqilya et Hébron.

 

Après le meurtre du soldat israélien à Hébron par un snipper, le Fatah a publié une photo d'un de ses tireurs d'élite avec la légende : « quand le Fatah dit quelque chose, il le fait. Quand le Fatah fait une promesse, il la tient ».

 

Il faut noter que la direction du Fatah a renoncé à se distancier des revendications de sa branche armée [comme elle le faisait auparavant à l'adresse des Occidentaux]. Plus encore, l'Autorité palestinienne a stoppé d'émettre toute forme de condamnation pour le meurtre de soldats [et de civils car Tomer Hazan z"l, a bien été tué alors qu'il était civil et pensait avoir lié un lien d'amitié avec son collègue de travail arabe].

L'Autorité palestinienne elle-même est impliquée dans une vaste campagne d'incitation à la violence contre Israël.*3

 

Certains fonctionnaires de l'Autorité palestinienne se prononcent publiquement en faveur de l'escalade de la « résistance populaire » contre Israël, d'autres racontent que des « gangs juifs extrémistes » prennent d'assaut la mosquée Al Aqsa et la contamine », une référence à des visites de routine de Juifs sur le Mont du Temple [il ne s'agit pas de visites de routine mais de visites exceptionnelles et encadrées car les Juifs n'ont pas le droit de se rendre sur le Mont du Temple, le lieu le plus Saint du judaïsme !]



צילום: ארנון סגלLes gangs juifs extrêmistes ! *4


Ce genre de déclaration invite les jeunes Palestiniens à descendre dans la rue et à jeter des pierres et des cocktails Molotov sur des colons juifs et des soldats de Tsahal [sur tous les Juifs].

 

Bien que Mahmoud Abbas et certains de ses collaborateurs déclarent aux Israéliens, aux Américains et aux Européens qu'ils sont opposés à toute violence et aux attaques terroristes contre Israël, ils continuent à inciter les Palestiniens à la violence contre Israël quotidiennement.

 

L'Autorité Palestinienne soutient ouvertement l'escalade de la « résistance populaire » contre Israël, celle où les civils palestiniens non armés sont encouragées à entamer des affrontements avec l'armée israélienne et les colons en Cisjordanie*3. [L'autorité palestinienne soutient et honore les terroristes auteurs d'attentats contre tous les civils israéliens, voir les liens en bas de page]

 

Certains Palestiniens ont évidemment interprété cet appel à une « résistance populaire » comme un feu vert pour lancer des attaques terroristes contre les israéliens.

 

Pour l'instant, la direction de l'Autorité palestinienne ne fait rien pour calmer la situation, alors même que le Hamas demande à ses partisans en Cisjordanie de lancer une nouvelle intifada contre Israël. Certains dirigeants de Ramallah sont convaincus qu'un soulèvement populaire servirait leurs intérêts et réussirait à convaincre le public israélien à soutenir tout accord avec l'Autorité palestinienne.

             

Les forces de sécurité de l'Autorité palestinienne qui contrôlaient en tant que groupes armés les localités palestiniennes ont été très affaiblies par la 2ème intifada et donc ironiquement, l'Autorité palestinienne pourrait bien être également la victime d'une nouvelle intifada.

©Danilette©conditions de reprise

 


Notes de la traductrice :

*1 :  www.israelactu.com/israel-video-tueur-de-tomer-hazan-terroriste-palestinien/ 
        observatoiredumoyenorient.blogspot.fr/2013/09/un-sniper-palestinien-tue-un-soldat.html

 

*2 :  Laïque et modérée ? voir les-palestiniens-musulmans-sont-parmi

 

*3 : voici quelques liens sur l'incitation permanente des Palestiniens

desinfos.com/spip.php?article26452 
observatoiredumoyenorient.lassassin-de-38-civils-est-un-modele
du-nazisme-au-jihad-islamique

jerusalemplus.com/?p=5204
desinfos.com/spip.php?article37183
Sénateurs américains à Abbas : l'incitation à la haine doit cesser
Antisémitisme génocidaire à la télévision officielle palestinienne ...
L'Union Européene co-finance l'incitation à la violence à la Télé ...
appelez-les-combattants-de-la-liberte-dit-abbas-aux

Télévision palestinienne : les monstres juifs mangent les petits enfants !

 *4 : la source des photos est le site qui justement titre ce matin, le 24/9, que la police empêche l'accès du Mont du Temple aux Juifs, pour ne pas susciter d'émeutes palestiniennes !   

dernière mise à jour 00:26                                                                                                                    

Publié dans Khaled Abu Toameh

Commenter cet article