Une réaction corporatiste ou un parti pris antijuif? par Léon Rozenbaum

Publié le par danilette

http://www.sourceisrael.com/read.php?id=239

La réaction du syndicat des journalistes français face aux condamnations de l'émission "un œil sur la planète" de la chaine publique française France2 consacrée à la "Palestine" qui est un tissu de mensonges et de manipulations donne la mesure de l'état de délabrement intellectuel et moral de cette profession et peut-être de secteurs plus larges encore de la société française. L'audace qu'il y a à prétendre que ni le CRIF, qui assure depuis la Libération de la France la représentation politique de la Communauté Juive de France, ni les diplomates de l'Etat d'Israël, l'Etat souverain des Juifs rétabli en Eretz-Israël (La Terre d'Israël) en Hébreu (que les non-Juifs appellent: "Palestine") il y a 63 ans, n'auraient pu articuler aucune preuve d'erreur factuelle dans cette émission, est tout simplement atterrante! De deux choses l'une: ou bien ces journalistes sont totalement demeurés et ignorants ou bien ils sont d'une mauvaise foi abyssale!

En effet tant la partie israélienne que les représentants de Juifs de France n'ont aucun mal à souligner une série de mensonges si grossiers qu'ils confèrent à ce "reportage" le caractère d'un vulgaire document de propagande haineuse à l'image des produits d'officines venues d'autres climats et d'autres temps.
Il nous faudra un certain temps pour relever l'ensemble des propos et images manipulatoires qui donnent à ce document de deux heures et demi cette qualification si regrettable et infamante. Le Syndicat des journalistes français qui a osé publier le communiqué de soutien à cette escroquerie médiatique, peut être sûr que les Israéliens francophones n'auront de cesse de relever chacun des éléments de cette provocation.
Pour l'instant, nous commencerons par une brève analyse des toutes premières minutes de l'émission incriminée. Elles contiennent en germe tout le venin qui s'exprime tout au long de l'émission... Lire la suite 

Publié dans Léon Rozenbaum

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article