Une rumeur propagée par les médias italiens : "Un chien a été condamné à mort par lapidation à Jérusalem" !!!

Publié le

Il y a quelques jours un fait divers a fait l'objet d'une éclosion d'articles dans les médias en Italie, il s'agit de l'histoire non vérifiée d'un chien condamné à être lapidé, à Jérusalem. Après de multiples recherches sur Internet je suis convaincue que cette histoire est un hoax, une supercherie et cela démontre s'il est encore besoin de le prouver que tout est propice à démoniser Israël, même dans un pays comme l'Italie beaucoup moins sujet à l'antisémitisme que les autres pays européens, la France en particulier.

Cette histoire est terrible parce qu'elle dénote de préjugés terriblement vivaces à l'encontre des Juifs et surtout de la méconnaissance du judaïsme et d'Israël. 

Voici un article de Déborah Fait qui apporte une réponse à cette rumeur ainsi qu'un ancien article du Jérusalem Post datant de 2006, qui raconte une histoire tout à fait atypique d'un fait réel cette fois qui est un démenti cinglant, par la preuve à contrario, du mensonge d'un comportement imputé injustement aux Juifs ultra-orthodoxes de Jérusalem. On les voit offrant un repas de Shabbat à un chien inconnu trouvé sur le perron d'une maison et on assiste à tous les égards qu'ils lui témoignent alors qu'ils se demandent s'il n'est pas une âme venu demander pardon ! 

Voici tout d'abord la rumeur récente telle qu'elle a été rapportée dans le Corriere della Sera : 

Israele: rabbino fa lapidare un cane
L'accusa: «E' la reincarnazione di un avvocato miscredente»

En Israël : un rabbin fait lapider un chien
L'accusation : il s'agit de la réincarnation d'un avocat mécréant

http://www.corriere.it/esteri/11_giugno_04/cane-posseduto-battistini-francesco_a649932a-8e8c-11e0-a8a9-c25beeea819c.shtml

Extraits :

Tout est né par une nouvelle publiée sur un site Web "Hadrei Haredim" qui s'occupe des Juifs ultra-orthodoxes : une Cour rabbinique de Jérusalem a décrété qu'un chien errant devait être lapidé à mort. Le motif : on suspecte que cette bête immonde est la réincarnation d'un avocat célèbre, un homme laïque impénitent qui est resté depuis plus de 20 années dans la mémoire de la communauté de Méa Shéarim (le quartier des Juifs ultra-orthodoxes de la capitale) pour avoir à l'époque offenser les juges du Rabbinat local.

Après vérification, je peux vous assurer qu'une telle annonce n'est pas parue dans un site Web ultra orthodoxe ni sur le site Hadrei Haredim, j'invite tous mes amis et lecteurs israéliens à vérifier et à me faire part du résultat de leurs recherches au cas où un détail m'aurait échappé.

Voir la liste interminables d'articles parus en Italie sur ce "fait divers" 

 

 



Voici l'article de Déborah Fait paru sur

http://www.informazionecorretta.com

Ces jours-ci, chers amis, il y a toute une histoire sur un chien de Jérusalem, oui juste un chien et je tenais à écrire pour rassurer les lecteurs inquiets.

Ainsi, cette nouvelle d'un chien lapidé à Jérusalem par des Juifs qui continuent leurs perfidies a été diffusée sur les médias italiens que je vous cite : le journal Libero avec un article de Carlo Nicolato, le journal télévisé TG2 de 20:30 du 4 juin, il Corriere della Sera du 4 juin avec un article de Franscesco Battistini. Voici la nouvelle qui a ébranlé le journalisme italien : dans une synagogue de Jérusalem un chien aurait été lapidé (ici le conditionnel est obligatoire) parce qu'il était possédé par l'âme d'un mécréant. J'ai cherché cette info sur tout les médias israéliens, j'ai écouté les nouvelles de la télévision israélienne, j'ai aussi vérifié sur un forum italien célèbre par son antisémitisme qui va même jusqu'à décrire la manière dont les Israéliens "font pipi" pour embêter les pauvres Palestiniens. Je n'ai rien trouvé !

Je n'ai rien trouvé sur un chien lapidé et qui sait pourquoi j'ai pensé au programme que je regarde tous les soirs parce qu'il me distrait : "Striscia la Notizia" avec le brave Edoardo Stoppa, une émission sur les animaux maltraités en Italie et dans le monde, sur les mauvais traitements et la barbarie dont personne ne parle en dehors de ce programme… Mais voilà que si quelque chose survient en Israël, il faut en parler immédiatement même sans preuve.

C'est typique, non ? Tout est fait pour créer de l'aversion envers les Israéliens. Le présentateur de l'émission qui débute par "chers amis animaux et humains de Striscia" risque courageusement chaque jour son intégrité physique en dénonçant les abus honteux des Italiens contre les animaux : des clubs nocturnes qui ont des petits vivariums dans l'obscurité, dans la fumée, dans la confusion la plus totale, exposants des serpents, des iguanes, des tortues et autres reptiles, certains déjà morts et laissés en l'état pour la joie des clients.

Des chiens confinés dans des abris délabrés et sans nourriture, sans eau, malades, forcés à survivre mélangés à la carcasse d'autres chiens déjà morts.

Des chevaux enfermés dans des boxs en béton dans lesquels ils ne peuvent même pas se tourner, dans l'obscurité parce qu'ils sont utilisés pour des courses clandestines de nuit et donc ils doivent s'habituer à l'obscurité, puis on les drogue et on les fait courir sur des routes asphaltées. Les amoureux des chevaux comme moi, savent que faire galoper ou trotter un cheval sur l'asphalte signifie lui détruire à jamais les jambe, et donc quand ils ne peuvent plus servir, on les tue. L'émission "Giorni fa Stoppa" a fait un reportage sur les chiens servis dans les restaurants en Chine et au Vietnam. Des dizaines de chiens son enfermés dans une seule cage puis tués et servis  aux clients comme un mets délicat. Si vous voyagez dans ces pays, par pitié, ne mangez jamais de viande ! Lien  Lien

Edoardo Stoppa s'est fait "tabassé" comme vous pouvez le lire dans le lien, on lui a brûlé sa maison et il est fréquemment agressé par les auteurs de tels crimes contre les animaux en Italie mais les médias italiens ne trouvent rien de mieux à faire que d'inventer l'histoire d'un chien lapidé en Israël ?

Bon,  cela fait partie de la logique de la propagande.

Je tiens à informer les braves gens, préoccupés par ce fait divers que :

  • La lapidation n'existe pas en Israël, c'est une particularité du monde musulman.
  • Le chien n'est pas impur pour le judaïsme, il est impur dans l'islam !
  • En Israël la chasse n'existe pas et n'est pas considérée comme un sport [la chasse est interdite par la Torah]

Les Israéliens adorent les animaux, il suffit de marcher dans les rues pour rencontrer en nombre des chiens et des chats, qui à voir comment ils sont traités démontrent la civilisation de ce peuple.

Les chats errants sont protégés et stérilisés.

Les chiens errants sont une rareté, heureusement, car les gens qui veulent un chien et ils sont nombreux vont chercher des chiens bâtards dans les refuges et ici la barbarie de l'abandon des animaux pour partir en vacances n'existe pas.

Je me souviens qu'une de mes premières émotions juste après mon arrivée en Israël est liée aux oiseaux, des oiseaux qui ne sont pas du tout effrayés par les humains, ils venaient picorer sur les tables des cafés et les clients baissaient la voix pour ne pas les faire s'envoler. Cela se passait à Tel-Aviv, la grande métropole, pas à la campagne !

Les trois quarts de la superficie d'Israël sont constitués de parcs nationaux : Lien dans lesquels on ne peut plus entrer après dix-sept heures parce que c'est le moment où les animaux sauvages vont s'abreuver et ne doivent pas être perturbés. Lien

Sans parler des bouquetins du Néguev qui sont super protégés et traités comme des enfants. Qui est allé à Mitspé Ramon, a vécu l'émotion de voir des groupes de bouquetins marcher tranquillement presque entre les jambes des passants.

Dans le village du Neguev où vit mon fils, il est commun de rencontrer entre les maisons des bouquetins qui se pavanent et sont respectés même par les chiens, qui, quand ils les aperçoivent changent de direction, par sécurité...

Bien sûr, étant donné qu'Israël est un pays habité par des êtres humains et étant donné que les êtres humains peuvent être bons et mauvais, il est possible que tous n'aiment pas les animaux. Il est possible qu'un chien entré dans une synagogue s'est fait mettre dehors, même à force de cris et de jets de quelques cailloux même si je crois qu'il est difficile de trouver des cailloux dans un lieu de culte.

Il est possible qu'un chien soit chassé par des adultes ou des enfants stupides mais que cela fasse l'objet d'articles qui emplissent les médias avec comme sujet "la lapidation d'un chien à Jérusalem", dépasse l'entendement et résulte de 2000 ans de folie antisémite.

Que les amis des animaux soient rassurés : Israël est le pays où la nature est respectée dans toutes ses formes, où il existe des lois pour la protéger, où sont interdits les cirques qui utilisent des animaux à des fins de divertissement, qu'ils soient sauvages ou domestiques.

Aujourd'hui en Israël on célèbre Chavouot, (Pentecôte), la fête dédiée à la nature, la fête des prémisses de la récolte. La fête au cours de laquelle on célèbre le don par Dieu de la Torah au peuple d'Israël, le livre qui parle  à plusieurs reprises de l'obligation de respecter les animaux.

Nous pensons à Noé qui ne s'est pas contenté de sauver du déluge les seuls êtres humains mais aussi les animaux, [voir les lois de Noé] nous pensons à l'obligation de respecter le repos du Chabbat :

"... Le septième jour sera le jour de la cessation du travail… Tu te reposeras toi, ta femme, tes enfants, tes esclaves, ton âne, tous tes animaux domestiques et l'étranger qui séjourne dans ta ville".

Je pense qu'il existe peu de culture qui ont fait du respect des animaux une obligation religieuse et je suis très fière que cela existe dans le judaïsme.

Salutations à Edoardo Stoppa avec toute mon admiration pour son engagement à défendre les sans défense et bon Chavouot à tous. Deborah Fait

Adapté par Danilette

 

 


 


 

 

Voici maintenant l'article relatant un fait divers arrivé en 2006 à Jérusalem dans le même quartier : http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3305192,00.html

Des Haredim (Ultra-orthodoxes) en sont convaincus :
un chien réincarné vient demander pardon
 

Des résidents de Méa Chéarim croient qu'un chien est arrivé dans le quartier pour demander l'absolution après la mort d'un résident samedi matin 

Le chien qui a provoqué une grande agitation dans le quartier Méa Chéarim : un vieil homme de 95 ans habitant Méa Chéarim, Nahman David Dovinski est connu pour avoir été "un Juste, un serviteur de Dieu qui a attendu chaque jour, chaque minute la rédemption. Il n'appartenait vraiment pas à ce monde".

Au retour de l'enterrement qui a eu lieu le samedi soir, la famille Dovinski a trouvé un chien inconnu assis sur les marches de leur perron. Toutes les tentatives pour le faire partir ont été vaines.

La famille Dovinski a emporté le chien en dehors du quartier mais avec insistance il est revenu à nouveau dans leur maison. Dès les premières heures de la matinée, d'innombrables tentatives ont été faites afin d'expulser le chien mais le chien refusé de quitter la maison.

Alors qu'on tentait de convaincre le chien de partir, un rabbin du quartier est arrivé à la maison et a demandé à ce qu'on serve au chien un repas de shabbat (un festin) dans l'espoir que cela le convaincrait à quitter les lieux.

C'est seulement après avoir écouté les paroles : "tu es pardonné, tu es pardonné, tu es pardonné" que le chien a accepté de goûter à la nourriture qu'il lui était servi.

Les résidents et les voisins ont commencé à demander quelle était la signification de cet événement étrange et se sont tournés vers Rabbi Meir Brandsdorfer considéré comme l'un des rabbins les plus éminents de la congrégation orthodoxe.

Rabbi Brandsdorfer a recommandé de réciter des psaumes et des Michnas. Le rabbin lui-même a quitté le domicile du défunt aux alentours de 5h du matin dimanche et s'est dirigé vers Le Mont des Oliviers pour réciter le Kaddish sur la tombe de Dovinski.

Les résidents du quartier et des membres de la famille ont rapporté que le chien avait volontairement quitté la maison au moment même où le Kaddish était prononcé.

Une équipe des services vétérinaires de la municipalité de Jérusalem est arrivée sur les lieux et a emporté le chien tandis que des centaines d'habitants de Méa Chéarim et d'autres quartiers escortaient et observaient le véhicule qui évacuait le chien.

Adapté par Danilette

Des centaines de personnes assistent à l'évacuation du chien !

Alors vraiment, ces gens-là car il s'agit de la même population de Haredim ("ultra-orthodoxe", le terme est inexact) qui s'émeuvent de la venue d'un chien inconnu le jour de l'enterrement d'un Juste, ces gens-là auraient condamné un chien à être lapidé ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tamara 10/06/2011 23:47



Dogs, Reincarnation, and
Engendering Human Cruelty


Posted by admin in Bible, biblical theology, Current Events, ethics, Judaism and Ecology | 1 Comment



A recent article appeared in the Israeli newspapers about a stray dog that was hanging out in the Mea Shearim district of Jerusalem. For those unfamiliar with Mea Shearim, this vicinity is
inhabited by Jerusalem’s most Ultra-Orthodox Hassidic Jews.


The story is a peculiar one, and what exactly happened remains to be clarified. But here are two versions as to what
happened.http://rabbimichaelsamuel.com/2011/06/dogs-reincarnation-and-human-cruelty/




danilette 12/06/2011 13:40



Merci beaucoup Tamara ! Mais il ne fait que reprendre comme les autres. J'ai par contre trouvé ces liens (en hébreu) : 


http://rotter.net/forum/scoops1/39333.shtml


http://www.bhol.co.il/Article.aspx?id=28286