Vittorio Arrigoni a-t-il été tué parce qu'il était gay ?

Publié le par danilette

Revue de presse des journaux italiens sur l'assassinat d'Arrigoni
http://www.informazionecorretta.com 
Le quotidien communiste "Il Manifesto" publie un article de Michelangelo Cocco (je n'invente pas son nom) qui accuse Israël, voici le commentaire d'IC : "La solution proposée entre les lignes par Cocco est tellement absurde qu'elle ne pouvait trouver place que sur les pages du quotidien communiste… Israël ne serait-il pas derrière l'assassinat ? Nous étions curieux de savoir quand le manifeste allait élaborer cette théorie du complot, il lui a fallu plusieurs jours, nous commencions à nous bercer de l'illusion de ne jamais lire cette hypothèse, mais le quotidien communiste ne déçoit jamais de ce point de vue". 

Dans le "Giornale d'aujourd'hui en page 12, l'article de Francesco de Remigis intitulé, "Piste homophobe pour l'homicide de Vik, le Hamas fait taire les assassins".

Alors que la diplomatie italienne cherche à assurer le meilleur traitement possible à la dépouille de Vittorio Arrigoni, on s'interroge sur une nouvelle piste jusque-là considérée comme tabou qui pourrait expliquer une mort si mystérieuse. Toutes les pistes ont été prises en considération à une exception près qui circule beaucoup : une vengeance due à l'homophobie des islamistes qui sévissent dans la bande de Gaza et qui s'est terminée dans l'assassinat mystérieux d'un Italien. C'est une piste très gênante dont on ne veut pas parler mais elle s'est répandue à Jérusalem et aussi en Italie dans les bureaux de certaines associations gays qui se posent des questions. Arrigoni était-il gay lui-même ? Pas nécessairement.

Il a peut-être suffi qu'il fasse l'erreur d'exprimer des opinions devant les mauvaises personnes. Comme la fois où il avait accusé d'homophobie un site pro-israélien, ce qui n'était pas fait pour le rendre populaire auprès des extrémistes de la bande de Gaza. Il y a aussi cette phrase prononcée par les Salafiste qui l'accusaient"d'introduire à Gaza les vices de la culture occidentale".

La bande de Gaza reste une zone de crise où même l'autorité du Hamas qui gouverne a du mal à imposer sa version des faits sans soulever des doutes. Hier il y a eu une descente dans le camp de réfugiés de Nuseirat contre la cellule salafiste fondamentaliste soupçonnée d'avoir enlevé Arrigoni. L'opération faite par le Hamas s'est achevée avec la mort de deux personnes recherchées. C'est exactement ce que craignaient certains groupes : une exécution rapide des tueurs qui empêchent de connaître la vérité sur la mort de Vik (Vittorio).

Parmi les morts, il y a un salafiste terroriste avec un passeport jordanien, Abdel Rahman al Barizat, connu des autorités sous un autre nom de guerre, Mohamed Hassan. Selon l'agence Maav, il se serait fait sauter pour éviter la capture. Mais dans un contexte dans lequel le Hamas est de plus en plus ambigu dans la diffusion des informations et perd des hommes dans la guerre interne sévissant entre le mouvement islamiste et les groupes salafistes, il devient difficile de connaître la vérité. Dans les raids d'hier, des policiers ont également été blessés. Même ici, nous sommes dans le domaine des hypothèses. Les trois responsables du groupe de coopération internationale pour les droits de l'homme EveryOne Group avait écrit dans un appel aux autorités italiennes, à la Commission européenne et à l'ONU : "il faut interroger les deux personnes arrêtées avant qu'elles se fassent tuer". Deux Salafistes palestiniens sont déjà en prison et sont l'unique espoir qui reste pour comprendre pourquoi ce coopérant italien a été tué de cette manière.

Pourquoi parle-t-on de tant de pistes mais pas de celle de l'homophobie ? "Nous voulons la vérité sur la mort de Vittorio Arrigoni", voici une phrase qui revient dans de nombreux blogs en raison des questions soulevées par des associations gays qui parlent depuis vendredi de l'hypothèse de l'homophobie comme cause de l'assassinat. Cette rumeur prend de l'ampleur mais avec l'opération qui a eu lieu hier, la vérité est peut-être enterrée à jamais. Bien sûr si ce motif venait à être confirmé, l'assassinat d'Arrigoni deviendrait encore plus tragique dans ce contexte d'obscurantisme barbare inacceptable. La dernière insulte pour celui qui avait consacré sa vie à aider les habitants de Gaza. Francesco De Remigis

Adapté par Danilette


Lire aussi l'article en anglais 
Was Vittorio Arrigoni Murdered Because He Was Gay?
“I live here in Gaza my friend and it is well known that Vittorio and Emin were a gay couple….they were openly so and that is not accepted here. Emin has now left Gaza because he’s terrified…it is a sad day for Gaza. You only need to go to Gamal’s down in Remal to see all the anti-homosexual graffiti and posters that are posted around the area…poor Vittorio, he will not be the last to be a victim.”

"j'habite ici à Gaza mon ami et il est très connu que Victorio et Émin était un couple gay... ils l'étaient très ouvertement et cela n'est pas accepté ici. Emin a quitté Gaza parce qu'il est terrifié… C'est une journée triste pour Gaza. Il suffit d'aller en bas de Gamal dans Remal pour voir tous les graffitis contre les homosexuels et les posters qui sont affichés de partout dans cette zone… Pauvre Vittorio, ce ne sera pas la dernière victime".

Je me pose une simple question, à supposer que cette rumeur soit fondée et qu'Emin existe vraiment mais je n'ai pas de raison d'en douter, à votre avis où a-t-il pu bien trouver refuge ? Je ne le vois pas se réfugier en Égypte, il s'est donc réfugié en Israël comme de nombreux autres palestiniens gays désirant sauver leurs vies…

Publié dans Terrorisme - Djihad

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article