VIDEO - Gilles-William GOLDNADEL / Jacques TARNERO- La délégitimation de l'Etat d'Israël

Publié le par danilette

Sur le site connec'sion :

La délégitimation de l'Etat d'Israël : une balle dans le pied des démocraties

La video de la conférence du 25/11/2010 Gilles-William Goldnadel, Avocat et essayiste, issu d’une famille juive polonaise et russe. Fondateur et président d’Avocats sans frontières, il préside aussi l'Association France-Israël. Il intervient dans l'affaire L'Oréal (qui avait boycotté des entreprises israéliennes). Il proteste contre les médias et les journalistes accusés de critiquer l'État d'Israël, comme le journaliste de France 2 Charles Enderlin, pour son rôle controversé dans l'affaire Mohammed al-Durah et dans la couverture de la seconde Intifada. Il fait condamner l'écrivain français Roger Garaudy pour négationnisme et le dessinateur Siné pour des propos antisémites prononcés sur la radio Carbone 14. Le 10 mars 2006, il fait condamner à 5 000 euros d’amende l'humoriste Dieudonné pour « incitation à la haine raciale et diffamation à l'égard des Juifs ». Il défend la pamphlétaire Oriana Fallaci lors de son procès, intenté par le MRAP et la Ligue des droits de l'homme, obtenant le débouté de ces associations qui ont tenté d’interdire la publication de l’ouvrage La Rage et l’orgueil. Il vient d'obtenir de la Cour d'appel de Bordeaux la première condamnation d'une incitation au boycott d'Israël dans le cadre de la campagne BDS. Elu membre du comité directeur du CRIF en 2010. Il a publié : Sans concessions. Conversations avec David Reinharc, avec Pascal Boniface (2010) aux Éditions David Reinharc, Le Blognadel (2009) aux Éditions de Passy, Conversation sur les sujets qui fâchent avec Alexandre Adler (2008) chez Jean-Claude Gawsewitch, Les Martyrocrates (2004) chez Plon, Le Nouveau Bréviaire de la haine (2001) chez Ramsay, Une idée certaine de la France (1998) France-Empire Jacques TARNERO Né en Algérie puis étudiant en philosophie à Nanterre, Jacques Tarnero part en tant que « mitnadev », volontaire, travailler au kibboutz en 1967 dans le grand mouvement de solidarité avec Israël provoqué par la guerre des six jours. Les utopies de mai 68 l’aspirent comme une très grande part de la jeunesse mais c’est autour du conflit israélo-arabe que se défont ses illusions. Enseignant à l’université ainsi qu’à la régie Renault pour la promotion des immigrés, il rejoint l’Association des Universitaires pour la Paix au Proche-Orient tout en restant actif contre les extrêmes et nouvelles droites émergentes en France dans les années 80. Jacques Tarnero a ainsi été directeur du Centre de recherche sur l’antisémitisme contemporain. Il rejoint l’équipe de Laurent Fabius (1984-86), Premier Ministre, sur la lutte contre le Front National. Chargé de mission à la Cité des sciences puis chercheur associé au CNRS, spécialisé dans l'étude des extrémismes politiques, du racisme, de l'antisémitisme et l'islamisme, Jacques Tarnero a été très présent sur ces sujets. Dans son premier long métrage, « Autopsie d’un mensonge, le négationnisme » produit par Lili Productions, Jacques Tarnero propose une analyse des multiples visages du négationnisme. En 2003, au coeur de la seconde intifada et de ses effets en Occident, il réalise « Décryptage » avec Philippe Bensoussan, produit par Sophie Dulac, sur les représentations d’Israël. A rebrousse-poil du prêt-à-penser ce film questionne la bonne conscience antisioniste et fouille les sources du nouvel antisémitisme.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

'Ami Artsi עמי ארצי 08/12/2010 17:20



Ma mère ne met jamais les pieds sur mon blog, bien que je l'y ai souvent invitée. Elle ne s'intéresse pas aux éléments factuels, aux preuves, etc. La seule chose qui compte pour elle, c'est de
continuer à croire en ses préjugés et casser, briser Israël et les Juifs. Elle a même été jusqu'à justifier l'antisémitisme devant moi !


Nous ne nous parlons plus. J'ai tenté pendant des années de discuter avec elle, de lui faire comprendre combien elle se tropaiut et combien son erreur est grave et lourde de conséquences dans
notre relation mais aussi pour les autres Juifs, et elle en est encore au point mort. Je suis las de lui répéter les mêmes choses, de lui présenter des preuves et de voir qu'une heure après, elle
me tient exactement le même discours que celui dont j'avais démontré le caractère infondé. Ma mère ne recherche pas la justice ou la vérité, pas concernant Israël, pas concernant les Juifs
(qu'elle ne considère pas comme un peuple -elle est adepte inconditionnelle des propos dégueulasses de Shlomo Sand et de Guidon Lévy). Je ne suis sans doute pas le seul, hélas, à avoir dans
l'environnement familial un parent juif antisémite, mais ma mère est particulièrement optuse, bornée. Elle est comme fanatisée, conditionnée, elle ne réfléchit plus, elle est comme sur pilote
automatique, elle se fout de savoir que sa position est indéfendable, injuste, dangereuse, dégueulasse, elle la maintient, faisant comme si je ne lui avais rien expliqué. Elle dit d'Israël que
c'est un pays religieux, autoritaire, raciste, colonialiste, impérialiste, etc (je te laisse imaginer ce qu'elle peut donc penser de moi qui le défend... Elle n'a pas compris que c'est aussi
justement parce que je suis contre le racisme, contre l'impérialisme, contre l'autoritarisme, contre le colonialisme, contre le fanatisme religieux que je défends Israël, qui est non seulement
mon pays, en tant que Juif, mais aussi un pays que j'admire profondément, justement pour ses qualités morales, son respect de la diversité et de la liberté, de la démocratie et des droits
humains. Pas un pays au monde ne va aussi loin qu'Israël pour défendre ces valeurs qui me sont chères ! Et il est, lui, lynché, calomnié, conspué, sali, par des gens comme ma mère. Ma propre
mère...



danilette 09/12/2010 01:05



Je sais que c'est très douloureux, d'autant plus que c'est un lien très rapproché, ta mère ! La seule solution, c'est qu'elle fasse un voyage en Israël qu'elle refusera évidemment de faire, je
m'en doute. As-tu d'autres parents qui te sont au moins proches et peuvent partager tes idées ? Je te comprends parfaitement et je crois qu'il faut être passé par là pour savoir devant quel mur
de souffrance et d'incompréhension on se heurte ! Ecris-moi sur mon adresse, je n'arrive pas à retrouver la tienne. J'imagine que ta mère est un genre de Gisèle Halimi, n'est-ce pas ? Si elle est
encore relativement jeune, elle peut changer, il ne faut pas désespérer et sinon c'est tant pis pour elle et pour son âme qui doit être bien tourmentée... Cela ne peut pas te consoler mais vas
voir ce qu'écrit le névrotique Guillaume Weill Raynal, ensuite compare avec son frère jumeau... B'hatslara pour ton blog, grosse bise, danilette


 


 



'Ami Artsi עמי ארצי 08/12/2010 09:13



Shalom,


Merci,  Danilette pour cette vidéo qui est très intéressante ! Je regrette seulement l'inaudibilité, si je puis dire, du discours de Gilles William Goldnadel. Lorsque la femme a introduit la
conférence, c'était parfait : très audible, très compréhensible, impeccable mais lorsque lui a commencé à intervenir, la réverbération excessive couvrant sa voix a rendu l'écoute extrêmement
difficile. Je fulmine car les propos avaient l'air intéressant et que je suis directement concerné par ce dont il parle, puisque ma mère, pourtant juive bien qu'elle rejette complètement sa
judéïté, fait partie de ceux qui nient aux Juifs le fait qu'ils soient un peuple, de ceux qui sont des fans invétérés de Shlomo Sand, de ceux qui tentent de déligitimer Israël, de ceux qui
prétendent que le sionisme, c'est du racisme, de ceux qui s'imaginent qu'Israël est un pays d'apartheid, bref, de ceux que je combats au quotidien, de ceux contre lesquels j'ai fait mon blog...
Dommage donc que j'ai été incapable de suivre jusqu'au bout le discours de Gilles William Goldnadel à cause de ce son épouvantable qui fait de l'écoute de son discours un exercice très périlleux.



danilette 08/12/2010 16:47



Cher Ami Artsi, pour la vidéo, je ne sais quoi te conseiller, essaie peut-être de l'écouter directement sur le site de connec'sion mais je ne suis pas sûre que le son soit meilleur.
Pour ta mère sache que tu n'es pas le seul, dans beaucoup de familles (la mienne comprise, il y a des antisionistes et même des "juifs névrosés, honteux", d'autres qui ont perdu tout lien avec
notre identité et même notre histoire. Tu as énormément de mérite avec ton blog qui défend Israël, est-ce que ta mère en lit des articles au moins ? Il y a tellement de cas, un des plus absurde
ce sont les deux frères jumeaux Clément et Guillaume Weill Raynal, l'un soutient Israël et l'autre l'attaque de manière obsessionnelle ! Je n'ose imaginer un repas de famille s'ils en partagent
encore ! Bravo pour ce que tu fais, bonne continuation, à bientôt, Danilette.